Les caries

 

d'où viennent les caries dentairesLa carie est une maladie infectieuse de la dent affectant l’émail et la dentine. Son apparition est due au développement des bactéries dans la bouche.

 

En effet, les bactéries normalement présentes dans la bouche et dans la plaque dentaire peuvent devenir nuisibles lorsque l’équilibre du biofilm est compromis. Les bactéries transforment alors certains aliments en substances acides qui attaquent l’émail des dents, la dentine -sous l’émail- et enfin les nerfs.

Lorsque les caries s’accumulent à un endroit (notamment entre les dents, sous d’anciens plombages ou sous des couronnes mal adaptées) elles deviennent virulentes et entraînent la déminéralisation de votre dent. La carie ne concerne pas seulement les dents vivantes, par conséquent elle n’est pas toujours douloureuse.

 

 

Les signes de la maladie

 

Début de la maladie

Les signes ne sont pas toujours visibles, mais le risque est bien réel.

 

Premiers signes visibles

• Gencives rouges et saignements

• Dépôts alimentaires visibles à l’œil nu et présence de bactéries

• Premières tâches blanches de déminéralisation à la surface de l’émail

 

Évolution de la maladie

La carie risque de prendre une ampleur considérable pouvant atteindre le nerf de la dent.

 

Les facteurs favorisant cette maladie

• Manque d’efficacité de la salive dans la lutte anti-bactérienne

• Fragilité de l’émail

• Anatomie dentaire

• Malpositions dentaires

• Couronnes mal adaptées

• Manque de fluor

 

Les facteurs aggravant cette maladie

• Les habitudes alimentaires

• État général

• Prise de certains médicaments

• La grossesse

 

schéma des caries dentaires

 

 

Traitement des caries

 

Le traitement vise à stopper l’évolution de la maladie, en agissant sur le facteur initial (la plaque microbienne), et à éliminer les tissus abimés. Enfin, il permet de reconstruire les dents de manière à retrouver leur forme initiale.

 

Il existe différentes reconstitutions :

 

• Composites (pour des caries débutantes)

Pour les petites caries, les composites (matériaux apparentés aux résines) conviennent parfaitement. Ils sont esthétiques mais transitoires (solidité et herméticité faible). C'est-à-dire qu’ils doivent être changés régulièrement. Ils offrent l’avantage de ne pas comporter de métal.

D’autres techniques d’obturations existent et peuvent être choisies par votre praticien. En effet, selon chaque cas, un matériau différent (composite stratifié en multi couche, inlay, amalgame)  peut être utilisé. Cela peut s’expliquer par des raisons d’esthétique, de solidité, ou encore d’étanchéité. Seul un diagnostic au cas par cas peut permettre de déterminer le meilleur choix.

 

• Inlays Onlays (pour des caries plus volumineuses)

Sur ce type de carie, les amalgames et les composites ne peuvent pas offrir une garantie de durée. En effet, ces deux matériaux présentent des risques de fissure sur le long terme. Le joint avec la dent s’agrandit, devient perméable aux bactéries, ce qui engendre des reprises de caries. De plus, ils ne peuvent protéger les parois fragiles. Ces obturations sont ainsi régulièrement refaites, de plus en plus grosses, nécessitant de dévitaliser la dent, puis de la couronner. 
L’inlay, présentant une morphologie beaucoup plus précise, préserve mieux les parois résiduelles et permet de maintenir la dent vivante. Lorsqu’il est fait en céramique ou en résine, il se confond avec la dent naturelle.

 

• Dévitalisation et couronne (pour des caries plus volumineuses)

Une dent dévitalisée est extrêmement fragile. D’une part parce que son délabrement est important. D’autre part, parce que la dentine n’étant plus irriguée, elle devient cassante. De plus, la dent à tendance à noircir. La fracture des dents dévitalisées est, avec le " déchaussement ", la principale cause d’extraction. Ces dents doivent impérativement être protégées avec une couronne. Dans certains cas, elles sont auparavant reconstituées soit à l’aide de faux-moignons métalliques, soit à l’aide de pivot en titane. Ces nouvelles techniques de prothèse permettent de reproduire non seulement la couleur naturelle de la dent, mais aussi de conserver, voire améliorer la forme initiale.