Informations patients


Les Pourquoi ?

 

Pourquoi tout faire tout de suite plutôt qu’un peu chaque année ?

Dans votre bouche, tout est imbriqué. Un problème bien localisé peut ainsi engendrer d’autres pathologies (propagation des bactéries, déstabilisation de l’occlusion, développement des déchaussements, etc…)

Les soins dentaires sont chers !

C’est vrai ! Mais plus on attend, plus les soins seront onéreux. Le temps ne joue malheureusement pas en faveur de votre portefeuille.

Pourquoi remplacer mes dents absentes ?

Parce qu’elles ne jouent plus leur rôle, les dents adjacentes vont progressivement se « coucher » pour se rejoindre. Par conséquent, les autres dents n’auront plus d’appui et elles risquent de se déchausser. Inconsciemment, vous mâcherez plus d’un côté que de l’autre et cela risque de provoquer une déstabilisation de votre occlusion.

Pourquoi mes caries reviennent ?

En réalité, les caries ne reviennent pas. C'est la maladie carieuse qui ne cesse de se développer ! Le brossage seul ne permet pas toujours d'éviter les récidives. De nouvelles méthodes sont aujourd’hui pratiquées par votre praticien. Elles permettent un bon suivi et un maintien de votre santé dentaire. Renseignez-vous auprès de votre dentiste.

Pourquoi les avis des dentistes peuvent-ils être différents ?

Certains praticiens ne traiteront que le problème pour lequel ils sont consultés avec un rapide contrôle visuel de la dentition. Cette pratique est malheureusement insuffisante pour tout diagnostiquer. D’autres appliqueront une approche globale de la bouche, indispensable car le motif de la consultation n’est que la partie visible de l’iceberg qui cache souvent l’émergence des deux maladies dentaires majeures : maladie carieuse et parodontale. Un diagnostic approfondi sur chaque nouveau patient permet d’établir un constat précis avant tout traitement curatif. Ainsi le patient a parfaitement conscience de ses pathologies, de leurs causes et des moyens à mettre en œuvre afin d’y remédier

Pourquoi la sécurité sociale ne rembourse-t-elle pas mieux ?

Depuis les années 50, la sécurité sociale n'a cessé de réduire la prise en charge des soins dentaires occultant la parodontologie, l'implantologie, ou encore les traitements esthétiques. Le système de plafonnement de certains soins imposé aux chirurgiens dentistes crée une injustice flagrante avec des traitements remboursés jusqu’à trois fois plus dans d’autres pays dont le niveau de vie est identique. Cet état de fait a produit un décalage excessif entre les tarifs, notamment sur la prothèse. Aujourd’hui tout le monde est conscient de cette injustice et une profonde réflexion est menée pour une meilleure prise en charge. La sécurité sociale souhaite se désengager au profit de mutuelles privées. Cette logique sera plus équitable que l’actuelle qui n’est pratiquée que par la France, même si elle s’’accompagnera inévitablement d’une hausse des cotisations afin que les mutuelles puissent maintenir leur objectif de rentabilité.

Pourquoi ma mutuelle ne couvre pas tout ?

Il existe de nombreux contrats et le montant des remboursements est fonction de la cotisation versée. De plus, les remboursements sont souvent accompagnés d’un plafonnement annuel. Ce fonctionnement aberrant n’incite pas à se soigner une fois pour toute mais plutôt à rester malade sur plusieurs années. Les mutuelles savent pourtant très bien qu’en soignant tout de suite et globalement, on dépense moins sur le moyen terme mais la nécessité de rentabilité l’emporte car le patient continuera à payer ses cotisations tout au long de sa vie.

 

Memo : le coût moyen sur une vie des traitements dentaires par patient s’élève à environ 4 000€ comparé aux cotisations versées sur toute la vie active et seulement pour la partie dentaire qui s’élèvent à plus de 18 000€.

Est-il préférable de se faire soigner en France ?

Oui, cent fois oui. La préservation de la santé dentaire ne se limite pas à une simple prothèse à tel ou tel prix, mais plutôt à une prise en charge cohérente de la maladie et du traitement qui en découle. Les officines qui se développent actuellement en Europe ont pour but de ne gérer que la partie prothétique (rentable) au détriment du reste des soins. Le patient se retrouve ainsi comme un véhicule auquel on change les enjoliveurs alors que ses pneus sont crevés ! Seule une prise en charge globale peut assurer au patient un maintien de sa santé dentaire sans risque de récidive.

Ma mutuelle me dit que mon dentiste est trop cher !

Cette pratique se développe de plus en plus, les mutuelles proposent des partenariats basés uniquement sur l’application d’une grille tarifaire
- sans aucune autre contrepartie (hygiène, plateau technique, formation du praticien, technique utilisée…)
- dans le seul but de réduire le montant des remboursements.
Aussi, vous pouvez un jour vous entendre dire par un « non professionnel », quel dentiste vous devez choisir. En réalité, cette décision vous appartient. Vous êtes totalement libre de choisir votre thérapeute et la mutuelle ne doit pas interférer dans ce choix avec pour seul critère les avantages financiers qu’elle en tire.

Pourquoi ai-je plus de problèmes dentaires que d’autres, alors que je prends soin de moi ?

Tout le monde n’a pas le même capital bucco-dentaire ! La tendance à avoir des problèmes dentaires dépend de plusieurs facteurs. C’est pourquoi, il est important d’effectuer un diagnostic complet afin d’évaluer votre niveau de risque face aux deux maladies dentaires : la carie et les problèmes de gencives (parodontites).

 

Les erreurs de raisonnement

 

Je vais attendre un peu...

Attention, forte est cette tentation, mais il faut savoir qu’en matière dentaire rien n’évolue vers l’amélioration. Au contraire les dégradations d’un état de santé peuvent intervenir plus ou moins vite augmentant ainsi fortement le montant des soins à réaliser qui vous fait déjà hésiter aujourd’hui.

Je vais souscrire une mutuelle, puis je me ferai soigner après !

Ce raisonnement bien «français » semble logique et même raisonnable au premier abord. Mais si vous calculez le coût des cotisations sur seulement quelques années, vous constaterez qu’il finit rapidement par dépasser le montant des soins. Il est donc plus raisonnable d’effectuer la totalité des soins nécessaires en étalant le règlement, plutôt que de les reporter au risque d’augmenter vos pathologies et donc le prix à payer.

Certaines dents ne se voient pas et ne font pas mal alors je ne fais rien...

C’est bien la raison qui a produit en France un niveau de problèmes dentaires jusqu’à 10 fois supérieurs à des pays qui ont privilégié la prévention. En effet, lorsque la douleur intervient c’est pour nous dire que c’est déjà trop tard (le nerf est atteint ou il existe un abcès…) !
 
Les techniques modernes de détection permettent d’identifier les risques carieux jusqu’à 6 mois avant « leur apparition ». Cela sous-entend que l’on sait aujourd’hui prévenir ou traiter au stade initial les maladies dentaires.
 
En raison du système actuel, seules les générations futures en bénéficieront. C’est pourquoi, beaucoup de praticiens ont mis en œuvre ces techniques préventives au profit des jeunes générations. Pour les anciens, une stratégie curative associée à une prévention accompagnée d’un suivi de maintenance régulier, permet de préserver et conserver au mieux leur capital dentaire.

 

 

question reponses sur les soins dentaires